Super Bowl

Dimanche dernier avait lieu le Super Bowl, soit la finale du championnat de Football Américain. Cette année, il voyait s’affronter Kansas City et San Francisco et s’est terminé par la victoire du premier. Le match est diffusé par la Fox – oui, la télé pro-républicain dont au moins deux personnes d’importance sont friandes : Donald Trump et mon voisin (ce dernier laisse même la télé allumée en permanence pour améliorer les statistiques d’audience de la chaîne ; à part ça, il est charmant et très serviable).

Plus que le match en lui-même, ce sont surtout les à-côtés que j’ai trouvé fascinants.

D’abord la pub. Il y en avait grosso modo autant que de match, avec un spot toutes les cinq minutes, si pas plus. On comprend l’énorme succès de la télé à la demande dans ce pays, avec Netflix et consorts et leurs programmes sans pubs, car la publicité sur les chaînes « normales » est infernale. La Fox a la bonté de présenter quelques statistiques éclairantes : le prix moyen d’une place pour aller voir le match ($2500) et celui de 30 secondes de publicité pendant l’événement ($5,8 millions). Parmi le déluge de spots publicitaires, deux ont retenu mon attention.  L’un en faveur de la réélection de Trump en 2020, présentait le parcours d’une femme noire injustement condamnée à la prison pour un délit mineur et qui a pu retrouver sa liberté et les siens grâce à la réforme de la justice promulguée par l’administration actuelle. Le spot se concluait par le slogan « les politiques en parlent, Trump l’a fait », suivi d’une photo du président posant tout sourire avec le décret de loi qu’il venait de signer. L’autre spot, dans un tout autre style, était une sorte de mini-film d’action mettant en avant Jennifer Lopez toute en fougue sportive, et le Guitar Hotel, charmant établissement appartenant à la chaîne Hard Rock Café, situé à Fort Lauderdale en Floride et dont la forme rappelle celui d’une guitare dressée, d’où son nom. Sachant que le match avait lieu en Floride (Miami), que Hard Rock Café était un sponsor de l’événement, et que Jennifer Lopez était une des deux stars se produisant au concert de la mi-temps. Surprenamment, plusieurs spots mettaient en avant des véhicules électrique : le Hummer (presque un oxymore) et la Ford Mustang.

Ensuite, justement, le concert de la mi-temps, véritable show à l’américaine, pendant lequel la pelouse se transforme en dance floor avec une foule qui se trémousse en hurlant autour d’une scène. Cette année, deux stars faisaient le spectacle, Shakira et Jennifer Lopez, avec force déhanchés, robes moulantes changées en un tourne-main et foule de danseurs et danseuses qui gravitent autour. Féministes, s’abstenir. Sans oublier les gerbes de feux d’artifice lancés par à-coups depuis le pourtour du stade.

Avec la pub, le concert de la mi-temps, et les divers commentaires express (par cinq hommes d’âge mûr, soit dit en passant) entre deux coupures pub, le match d’une heure a donné une émission de trois heures trente.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s