Planting Fields

Dans la salle à manger

À une heure en train de New York en direction de l’est, on atteint la ville d’Oyster Bay, terminus de la ligne LIRR (Long Island Rail Road) de même nom. Plus exactement, à une heure en train de la gare de Jamaica, elle-même située dans le Queens près de l’aéroport JFK et à une heure en métro de Manhattan.

Sur les hauteurs de la ville, l’arboretum de Planting Fields fait partie des quinze endroits où passer une journée au vert recommandés par un site que nous avons déniché cet hiver et mis de côté pour des jours meilleurs. Il s’agit d’un domaine de 165 hectares, autrefois la résidence de mi-saison de la famille Coe dont le chef de famille dirigeait une assurance new-yorkaise. Les pièces maîtresses du site sont le logis de la famille Coe, Coe Hall, ainsi que deux vastes serres, la principale et celle aux camélias.

Coe Hall est une vaste bâtisse de 65 pièces, dont plus d’une fait à elle seule la taille d’un appartement new-yorkais moyen sinon plus. L’extérieur est assez massif et austère, mais l’intérieur vaut le déplacement. Plus lumineux que l’extérieur ne pouvait le laisser croire, il a été aménagé dans le goût d’un pavillon de chasse – on ne compte plus les trophées empaillés – d’inspiration élisabéthaine, la famille Coe ayant immigré d’Angleterre. Les meubles et ornements sont soit d’époque, soit des copies de mobilier d’époque, comme le portrait d’Élisabeth 1ère qui accueille les visiteurs à leur entrée dans la maison. Une partie a d’ailleurs été rachetée ou refaite sur mesure d’après photo, lorsque le domaine est devenu lieu de visite. Les seules exceptions à cette tendance étant les nombreux bibelots, paravents et peintures ramenés de ses voyages en Asie par un des fistons Coe qui était diplomate. Certaines pièces sont des quintessences de l’esprit cozy anglais, avec murs lambrissés, lampes en laiton, canapés moelleux, splendides fauteuils tapissés et épais rideaux assortis.

La pièce la plus incroyable est la buffalo room, salle pour le petit-déjeuner attenante à la vaste salle à manger et dont tous les murs et le plafond ont été peints en relief – avec rehauts d’or qui paraît-il brillent lorsque le soleil du matin traverse les vitres – de scènes tirées des grandes prairies, avec troupeaux de bisons, cerfs, indiens à la chasse et aigles survolant le tout. M. Coe père était un fan de William Cody, dont une statue orne d’ailleurs la même pièce, et la famille passait l’été dans leur ranch du Wyoming.

Sur le plan pratique, il est possible de rejoindre Planting Fields à pied depuis la gare d’Oyster Bay, compter une demi-heure de marche dont la moitié le long d’une route où personne n’a prévu de trottoir, mais l’accès au site est clairement fait pour les quatre-roues.

 

Au passage le plan de New York sur le blog s’est maintenant enrichi avec la localisation de toutes les excursions que nous avons faites ! Pour les visualiser, il suffit de dézoomer sur la carte.

La chambre de monsieur
Dans la serre aux camélias

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s