Noël à New York

6e avenue
6e avenue (chaque boulet fait environ 2 mètres de diamètre)

Notre 2e Noël à New York ne ressemble à aucun autre, à l’image du reste de l’année. Par certains côtés, la magie et les festivités sont là, ainsi que les badauds qui arpentent les meilleurs spots de Midtown, mais en plus d’être emmitouflés, ceux-ci sont masqués et davantage canalisés. Ainsi la sacro-sainte visite au sapin de Noël du Rockefeller Center est-elle organisée différemment cette année, distanciation sociale oblige : des barrières partout, il faut faire la queue longtemps et, d’après ce qu’on m’a dit, on n’a droit qu’à 5 minutes pour prendre des photos devant le sapin. Je n’ai jamais été grand fan des bains de foule, mais encore moins par temps d’épidémie (le taux d’épidémie continue de remonter doucement dans l’État), et j’ai donc contourné le Rockefeller Center pour prendre une photo de plus loin depuis la 5e avenue … où je me suis retrouvé au milieu d’une foule tout aussi compacte qui attendait que la façade du grand magasin Sacks s’illumine de l’autre côté de la rue. Soupir.

De même, on se pressait sur la 6e avenue, là où les sièges de banques et de médias qui s’y alignent ont aménagé aux pied de leurs tours des placettes et des bassins. Sapins, arbres illuminés, figurines (les santons soldats casse-noisettes) et énormes boules de Noël en font un endroit apprécié en cette période.

Moment WTF du jour : je suis passé devant une vitrine d’un magasin, visiblement dédié aux enfants. Un salon de coiffure bordait la rue : d’un côté des enfants se faisaient coiffer, de l’autre les poupées des enfants se faisaient coiffer ! Vous serez sans doute ravis d’apprendre que vous pouvez faire coiffer la poupée de votre enfant pour une dizaine de dollars et, encore plus essentiel, faire percer les oreilles de la dite poupée pour 16$. Véridique. L’imagination de certains commerçants pour faire pleuvoir les dollars de ceux qui ne savent plus quoi en faire parait sans limite.

Côté météo, la neige a fondu suite à un radoucissement quelques jours avant Noël. Le thermomètre a rechuté depuis hier avec un magnifique ciel bleu d’hiver. L’avantage de New York est qu’il ne fait jamais gris longtemps.

Rockefeller Center

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s