Dernière ligne droite avant la fin d’année

Déjà le 8 décembre. Les confinements et périodes de « nouveau normal » ont perturbé ma notion du temps qui passe.

Thanksgiving, le 26 novembre dernier, n’a pas été particulièrement festif, du moins extérieurement. La parade annuelle de Macy’s a bien eu lieu mais sans public et retransmise à la télévision. Les dindes – qui ne ressemblent pas à des dindes mais à de grosses boules enveloppées sous cellophane prêtes à cuire et à consommer – ont en revanche bien envahi les étals de supermarchés et les caddies des acheteurs. Le lendemain, Black Friday a apparemment été un bide, du moins pour les boutiques de « brick-and-mortar » fuies par les acheteurs. Jeff, lui, a dû s’en mettre encore plein les poches. L’an dernier, nous étions passés ce jour-là chez Best Buy – l’équivalent de Darty/Boulanger, mais plus porté sur l’électronique que sur l’électroménager – et c’était impressionnant à voir. Il y avait notamment des cartons de télé partout, empilés dans toutes les allées, je n’en ai jamais vu autant. Parmi ceux qui faisaient la queue pour le passage en caisse, pas un qui n’ait au moins une télé dans le caddie ou à ses côtés, si pas deux ou trois. Je parle bien sûr d’immenses écrans plats, qui se vendaient ce jour-là comme des petits pains.

En prévision de ce week-end particulier, les gouverneurs avaient sermonné leurs ouailles, et plutôt deux fois qu’une, de fêter Thanksgiving cette année-là exceptionnellement chez eux, de ne pas voyager pour rejoindre leur famille, et que oui, ils comprenaient que c’était pénible à vivre. Résultat, les aéroports étaient encore bondés, l’envie de voir ses proches a été plus forte que la peur du virus et les recommandations des autorités. Ça n’a pas raté, le virus s’est apparemment bien gavé lui aussi. Depuis, les gouverneurs comptent les nouveaux clusters et suivent avec appréhension les chiffres des nouvelles infections et hospitalisations. L’Europe risque hélas de vivre la même chose sous peu pendant les fêtes de fin d’année. Un coup d’œil à l’évolution des courbes d’infection par État montre que beaucoup continuent ou sont reparties à la hausse, bien que la tendance soit meilleure dans certains États du Mid-West, particulièrement touchés il y a quelques semaines. Le taux d’infection continue d’ailleurs de remonter dans L’État de New York après avoir été au plancher pendant tout l’été. Le gouverneur de l’État applique des mesures ciblées sur de petites zones géographiques pour tenter de contenir cette hausse.

Depuis, les magasins se remplissent de babioles et jouets de Noël made in China (ou Pakistan, ou Bangladesh …) – notamment de splendides pulls et pyjamas de Noël vendus pour quelques dollars – et les rues se sont parées des décorations, mais je ne suis pas sûr que le cœur y soit vraiment. Le Rockefeller Center a illuminé son gigantesque sapin de Noël, là aussi sans foule et retransmis sur Internet. Il fait en revanche un vrai temps de saison depuis une semaine environ, on frise le 0°C avec un vent qui fait encore baisser la sensation de température de quelques degrés supplémentaires.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s