Débit de boissons

Si les années de la Prohibition (1920-1933) sont bien lointaines, les États-Unis gardent un rapport ambigu à l’alcool. Le pays est le 4e producteur mondial de vin en quantité – et le 1er non européen – et produit également divers autres spiritueux (bourbon, rhum, etc.), tout en étant celui qui importe le plus de vin (en valeur) et en consomme le plus (en volume) dans le monde.

Paradoxalement, le pays a une législation complexe et à géométrie variable selon les États. Comme pour la plupart des sujets dans le pays, il y a autant de lois que d’États avec, pour le coup, des législations très différentes d’un endroit à l’autre, d’autant plus qu’à la loi fédérale et à la loi des États viennent se superposer des lois spécifiques à certains comtés ou municipalités. Quelques exemples :

  • Le Nevada est l’État le plus permissif en la matière. L’âge légal pour consommer reste fixé à 21 ans, comme dans le reste du pays, et on ne peut y vendre que de l’alcool titrant à moins de 80°, ce qui de fait autorise tout ce qui se boit (à part le tord-boyau frelaté que grand-père distille au fond de sa grange), mais c’est à peu près tout en terme d’interdits. L’État va même plus loin car la loi y autorise l’ivresse en public et interdit formellement à n’importe quel règlement local sur son territoire de considérer l’ivresse comme un trouble à l’ordre public.
  • À l’autre bout du spectre, le Kansas est un des plus restrictifs. l’alcool y était tout simplement interdit de la fin du XIXe siècle au milieu du XXe, on ne peut y acheter de l’alcool pour consommer sur place que depuis 1985 – pratique encore interdite aujourd’hui par 29 comtés de l’État, tandis que 59 autres obligent un commerce à vendre de la nourriture pour au moins 30% du chiffre d’affaire pour être autorisé à vendre de l’alcool à consommer sur place – et on ne peut en acheter le dimanche que depuis 2005. Jusqu’au 1er avril de cette année, le seul alcool que les épiceries et stations-services pouvaient vendre étaient des bières titrant à moins de 3,2°, cette limite est depuis passée à 6°.
  • Quelque part entre ces deux extrêmes, l’État de New York autorise la vente de bière dans les épiceries et supermarchés mais il faut se rendre dans un Wine and Liquor Store pour acheter du vin et des spiritueux qui, eux, par contre, ne vendent pas de bière. Ces magasins ne peuvent être détenus que par un propriétaire unique – prohibant ainsi les chaînes de magasins d’alcool – lequel n’a pas le droit d’habiter à proximité immédiate de sa boutique. Il est également interdit de vendre de l’alcool distillé à moins de 200 pieds (environ 70 mètres) d’un édifice religieux, toute confession confondue, ou d’une école. Ce qui n’empêche pas l’État de produire par ailleurs de la bière et du vin (il y a notamment des vignobles dans la partie est de l’île de Long Island et dans la région des Five Fingers au nord-ouest de l’État). À New York City, on peut acheter de la bière à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, sauf le dimanche où il est interdit d’en acheter entre 3h du matin et midi. Les bars et restaurants n’ont pas le droit de servir de l’alcool entre 4h et 8h du matin (10h du matin les dimanches). Les Wine and Liquor Stores ne peuvent vendre de l’alcool que de 9h du matin à minuit du lundi au samedi et de midi à 21h le dimanche. Il leur est également interdit de vendre de l’alcool le jour de Noël. Il est aussi illégal de consommer de l’alcool dans les lieux publics (parcs y compris, donc pas de rosé pour le pique-nique) et de se promener ou de conduire avec un contenant d’alcool ouvert, même sans être ivre.

Indépendamment de la loi d’un État donné, certains comtés ou villes peuvent appliquer des règlements plus stricts, voire prohiber purement et simplement la vente – mais pas la consommation – d’alcool sur leur territoire. On appelle ces derniers dry counties ou dry cities/towns (donc « secs »). Les autres s’appellent par opposition wet counties/cities/towns (littéralement « mouillé »), tandis que certains à la législation intermédiaire (plus restrictive que l’Etat mais sans bannir complètement) s’appellent apparemment moist (« humide »). On devine assez bien que les wet counties qui bordent les dry counties voient proliférer près de leur frontière quantité de wine and liquor stores où vont s’approvisionner les habitants des dry counties. Certains États ont ainsi noté une augmentation sensible du nombre d’accidents de la route dû à l’alcool dans les dry counties. Les acheteurs pressés et assoiffés n’ont pas pu se retenir de goûter ou de lever le coude avant de rentrer chez eux.

La législation portant sur la consommation d’alcool au volant est tout aussi ambiguë. Si la limite fédérale, à 0,08g/L d’alcool dans le sang, est plus élevée que dans des pays européens (France comprise), le code de la route écrit généralement juste après « mais abstenez-vous de boire avant de conduire ». Pour les jeunes de moins de 21 ans, la limite tombe généralement à 0g/L. Certains États, comme la Pennsylvanie, vont plus loin, en interdisant aux moins de 21 ans de conduire avec un contenant d’alcool dans leur voiture, même si celui-ci est fermé et placé dans le coffre. Sans remettre en question les dangers liés à l’alcool au volant ni le bien-fondé d’une régulation sur la conduite en état d’ivresse, on remarquera que le port d’armes en voiture n’est en revanche décrit nulle part. Il est donc a priori légal pour un jeune de moins de 21 ans de conduire avec un pistolet dans la boîte à gant et un fusil dans le coffre, mais pas avec une canette de bière. Certes, une arme ne va pas émousser son attention ni ses réflexes au volant, mais il risque d’en être autrement si la situation dégénère en cas d’altercation.

Enfin, ironiquement, le célèbre Jack Daniels est produit dans un dry county du Kentucky, si bien qu’il est impossible de l’acheter là où il est produit.

2 commentaires sur “Débit de boissons

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s