3 Petits Cochons

Le premier petit cochon se construit une maison de paille.

Le deuxième petit cochon se construit une maison faite de bois.

Le troisième petit cochon se construit une maison de briques et de ciment.

Si on s’éloigne des gratte-ciels – dont la place dans l’imaginaire populaire est bien plus importante que dans la réalité – et autres immeubles de New York, la grande majorité des maisons de la ville sont soit de petits immeubles à un ou deux étages et à façades en brique, soit des maisons individuelles décorées de planches en bois horizontales et peintes. Ces deux types d’habitation se rencontrent essentiellement ailleurs qu’à Manhattan et se retrouvent d’ailleurs un peu partout aux États-Unis.

Ces deux styles d’architecture, bien que très différents d’aspect extérieur, ont en fait l’essentiel en commun. Tous deux sont constitués d’une armature en bois, comblée de planches et de blocs isolants peu épais. Ensuite l’extérieur est recouvert de briques ou de planches de bois qui seront ensuite peintes selon la fantaisie du propriétaire. Pour reprendre l’image des Trois Petits Cochons, l’Américain moyen, où qu’il vive sur le territoire de l’Union, habite donc plus souvent une maison faite de bois qu’une demeure de briques et de ciment. Et les briques apparentes des innombrables maisons qui s’alignent le long d’avenues interminables à Brooklyn et dans le Queens, ne sont que du parement.

Ceci explique plusieurs choses : les maisons se construisent vite et à bon marché par rapport à un référentiel européen, car le maçon n’intervient que pour la déco, et l’essentiel de la construction consiste à assembler des poutres en bois prédécoupées et des couches d’isolants préfabriquées, les Américains sont éminemment pratiques. Côté face, ces maisons sont fragiles – il n’y a qu’à voir les champs de mikados en bois qui remplacent les quartiers après le passage d’une tornade, en Louisiane ou ailleurs – et mal isolées, tant thermiquement que phoniquement.

Il y a quelques semaines, des ouvriers sont venus creuser des trous dans les murs et le plafond de l’appartement pour faire passer des câbles et ils n’ont fait que percer dans du bois recouvert d’enduit. Il fallait voir à travers les ouvertures nouvellement constituées l’empilement de planches en bois plus ou moins vermoulues, d’isolant et autres matières indéfinissables.

3 commentaires sur “3 Petits Cochons

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s