La vie à crédit

« Debit or credit? » est la question rituelle posée dans les magasins lorsqu’on sort sa carte bancaire. Les Américains font en effet la distinction nette entre la carte de débit, également appelée carte ATM (= distributeur de billets), et la carte de crédit. La première sert à retirer de l’argent au distributeur et à régler des achats, tandis que la seconde sert – vous l’avez deviné – à payer des achats à crédit. Tout Américain détenteur d’un compte en banque possède une carte de débit – surnommée pour cette raison « la carte du pauvre » – mais seul celui qui peut justifier de revenus suffisants peut se voir octroyer une carte de crédit. La carte de débit pointe sur le compte courant (checking account) et/ou sur le compte épargne (saving account), alors que l’autre carte pointe sur un compte spécial sur lequel la banque a ouvert une ligne de crédit en votre faveur, d’un montant proportionné à vos revenus et à votre solvabilité. Charge au titulaire de ne pas oublier de rembourser dans les temps – généralement vingt à trente jours – les achats effectués à crédit, en transférant de l’argent depuis son compte courant ou épargne vers le compte crédit, sous peine de se voir infliger un taux usurier pour chaque jour de retard.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser vu d’Europe, la carte de crédit est en fait indispensable pour la vie de tous les jours. Que ce soit pour des raisons d’assurance ou pour la possibilité de pré-autoriser un montant, certains commerces obligent à recourir à la carte de crédit. Typiquement, il est quasiment impossible de louer une voiture avec une carte de débit. Surtout, seule la carte de crédit donne accès au graal de tout résident de longue durée aux États-Unis : la constitution d’un bon historique de crédit (credit history). Les achats effectués à crédit, leur montant et leur fréquence, et avant tout la capacité à rembourser dans les temps, enrichissent l’historique de crédit et améliore la note de crédit (credit score). Celle-ci, notée sur 800-900, est surveillée comme le lait sur le feu par chacun. Tout achat effectué avec sa carte de débit, n’a en revanche aucun effet sur le credit history. Avant toute dépense d’importance – par exemple louer un appartement, acheter une maison ou une voiture, ou solliciter un prêt bancaire – l’agent immobilier, le propriétaire ou le vendeur va vérifier le credit score de l’acquéreur potentiel et, en fonction du résultat, accepter ou refuser la transaction ou la soumettre à conditions. L’objectif est de vérifier le solvabilité de l’acquéreur. Tout Américain qui veut louer ou acheter une maison ou une voiture, autrement dit tout Américain, DOIT donc régulièrement utiliser sa carte de crédit et, donc, vivre à crédit. Ainsi, quand nous cherchions un appartement à louer il y a quelques mois, nous avons passé notre temps à expliquer à chaque agent immobilier que, non, nous n’avions pas de credit score, car nous venions d’un pays où cette notion n’existait pas, mais que, oui, nous avions les moyens de payer le loyer mensuel. La réaction allait d’une obligation de présenter un garant américain – qui, lui-même, doit justifier d’un bon credit score en plus de revenus annuels au moins quatre-vingt fois supérieurs au loyer mensuel (le genre de personne facile à dénicher quand on débarque de l’étranger) – à un sourire rassurant.

Ce fameux sésame est constitué et mis à jour par trois agences – américaines, évidemment – véritables Standard&Poor’s ou Moody’s de la vie quotidienne de millions de résidents, sur la base d’informations collectées essentiellement auprès des banques. On ne comprend que trop leur position oligarchique et, probablement, l’opacité de leur mode de calcul. Ainsi, paradoxalement, le fait d’avoir payé rubis sur ongle les loyers de son précédent logement peut n’avoir aucune influence sur son credit history et n’être donc d’aucune aide pour signer le bail suivant. Cela donne en tout cas l’occasion à des experts de publier des livres qui expliquent comment prendre soin et améliorer son credit score.

4 commentaires sur “La vie à crédit

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s