Chez l’apothicaire

Les pharmacies américaines ressemblent à de petits supermarchés, regroupés en chaînes et qu’on trouve un peu partout. De nombreux produits qu’on y vend n’ont aucun rapport, même de loin, avec la médecine. On y trouve ainsi entre autres des barres chocolatées, des surgelés – pas plus sains qu’ailleurs – des outils de bricolage ou encore des cartes postales. Ironiquement, la première partie du magasin vend des produits (trop gras, trop sucrés, trop salés, etc.) qui risquent d’aggraver l’état de santé des acheteurs et de les contraindre à faire un jour la queue à l’autre bout du magasin pour se faire soigner.

La principale différence avec un supermarché classique est la présence d’un comptoir pharmacie au fond du magasin. Des pharmaciens y préparent à la chaîne les prescriptions et les emballent dans des sacs blancs fermés qui s’entassent sur des présentoirs le long du mur. Nous montrons une preuve d’identité et un des pharmaciens retrouve notre ordonnance reçue de la clinique. Une dizaine de minutes plus tard, il nous remet un sachet opaque avec une étiquette à notre nom. A l’intérieur, des médicaments dosés et comptés précisément en conformité avec l’ordonnance. Chaque boîte porte une étiquette à notre nom et rappelle la posologie. Il ne s’agit pas de la boîte commercialisée par le fabricant mais d’un flacon préparé pour nous et comportant uniquement le nombre de pilules que nous sommes censés prendre.

2 commentaires sur “Chez l’apothicaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s