Voirie : vois et ris

Pour un pays où le tout-voiture est encore la règle, les infrastructures routières sont en surprenamment mauvais état. Même à New York, même dans les beaux quartiers ou sur les plus célèbres avenues de Manhattan, les routes sont fréquemment abîmées, inégales et les nids de poule ne sont pas rares.

Lorsque les rues sont en réfection, l’enrobage n’est pas refait avant plusieurs semaines et, dans l’intervalle, les véhicules roulent sur un revêtement fait de béton bosselé, de poches de macadam et de gravillons, parfois dans un nuage de poussière. Pas étonnant que les suspensions des voitures grincent, au vu de leur sollicitation.

Sans surprise, à la moindre averse, les rues se transforment en pédiluves, ce qui n’empêche pas les conducteurs de rouler comme à leur habitude, dans un cortège d’éclaboussures toujours apprécié des piétons.

2 commentaires sur “Voirie : vois et ris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s