The lord of the tins

On a beau savoir que la foi de certains Américains s’affiche parfois de manière voyante et que le prosélytisme y est plus banal, on a beau ne plus s’étonner d’entendre un gars pas très frais conter les mérites du Christ dans l’indifférence générale à l’entrée du métro ou de croiser un type brandissant une pancarte « Praise the Lord » en pleine rue, malgré tout, on ne s’attend pas à lire un extrait de la Bible sur une boîte de sardines en conserve, en faisant ses courses.

L’histoire ne dit pas si les poissons vendus dans ces boîtes proviennent de la pêche miraculeuse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s