Eat at Joe’s

Street Art, Smith Street, Boerum Hill, Brooklyn

Sur recommandation de notre logeuse, je suis allé à plusieurs reprises faire des courses dans un supermarché de la chaîne Trader Joe’s sur Atlantic Avenue, à Brooklyn. Il est abrité dans le bâtiment d’une ancienne banque et en a gardé le cachet, avec larges baies vitrées et moulures au plafond. Sur le toit se dresse une longue hampe rouillée au bout de laquelle flotte l’inévitable drapeau américain, Stars and Stripes.

Réputé pour son bon rapport qualité-prix, ce magasin offre notamment une bonne gamme de produits bios à des prix inférieurs à beaucoup d’autres magasins. Rançon du succès, il y a toujours foule, même en milieu d’après-midi en semaine.

C’est l’occasion d’admirer le sens de l’organisation américaine pour la gestion d’une foule et la débauche de moyens employés pour la canaliser. Les clients forment une longue queue avec en guise de chiffon rouge, un employé sérieux comme un pape qui brandit un étendard « End of line » qui dépasse au-dessus des rayonnages. Plus loin, un autre employé est posté à l’endroit où la file d’attente est interrompue pour laisser le passage entre les rayons fruits et légumes et épiceries. Il répartit les clients selon deux files parallèles et interpelle tous ceux qui croiraient que la queue ne commence qu’après cette coupure pour les inviter à remonter la file jusqu’à son collègue porte-étendard. A l’angle suivant, un troisième agent est préposé pour confirmer ou re-répartir les clients entre les deux lignes parallèles. Enfin, un quatrième indique à quelle caisse le client doit aller.

30 (!) caisses sont alignées de part et d’autres d’une allée le long du bâtiment. Dès qu’un des caissier a terminé avec un client, il lève un drapeau avec le numéro de sa caisse et son collègue, le quatrième employé à gérer la file d’attente, lui envoie le client suivant. La mécanique est bien rodée et fluide, si bien que même si la file d’attente fait parfois le tour des rayonnages, le temps d’attente est plus court qu’on pourrait le craindre.

Entre les trente caissiers, les quatre préposés dévolus à la file d’attente et la myriade d’autres employés qui approvisionnent en permanence les rayonnages et répondent aux questions des clients, il doit bien y avoir une cinquantaine d’employés en permanence.

On notera au passage qu’aucun des caissiers n’a de chaises. Tout le monde travaille debout. Enfin, New-York oblige, le magasin est ouvert tous les jours de 8h à 22h.

Un commentaire sur “Eat at Joe’s

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s