Crown Heights (Brooklyn)

Saint Johns Place, Crown Heights

Le hasard et l’absence de choix – trouver où poser nos valises pendant un mois avec un chat et sans flexibilité sur les dates – nous font séjourner à Crown Heights, en plein Brooklyn et quelques miles à l’est de l’extrême limite des cartes touristiques. Celles-ci s’arrêtent généralement à Prospect Park quand elles ne se limitent pas à Manhattan seul.

Connu surtout pour ses émeutes de 1991 où se sont affrontées les deux communautés du quartier, celle, majoritaire, des Afro-caribéens, et celle des Juifs Loubavitch, au prix de la mort d’un de ces derniers. Malgré son nom royal et pompeux, Crown Heights, est encore loin d’être gentrifié et la seule couronne que l’on pourrait y trouver est celle en carton de la pauvreté. Dans le quartier, 95% de la population est noire et sur les 5% restants, 3/4 sont juifs orthodoxes, avec kippa, barbe fournie, et les franges du talit qui dépassent du costume noir. Autant dire que nous y détonnons.

C’est pourtant l’occasion parfaite de prendre le pouls de cette ville-monde, depuis son poignet chétif et non depuis son cœur, cette « greatest city of the world » comme le proclame une réclame diffusée en boucle dans la supérette du coin, dans l’indifférence générale.

Une dizaines de garçonnets, deux à cinq ans environ, traversent la rue avec kippa sur la tête et gilets fluos sur le dos, encadrés par deux jeunes femmes en jupes longues.

3 commentaires sur “Crown Heights (Brooklyn)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s